Salut les girls et les boyz !

Le week end dernier sont arrivés mes 4 collocs mexicains (ils sont très sympa). Ils sont ici pour 6 semaines afin d’apprendre pour certains l’anglais et pour d’autre le français. Du coup au menu le fameux « Franglaispagnol ». Non mais bon, on n’a pas de souci pour se comprendre.

Bon je vous raconte un peu ma vie au labo maintenant :

Ça c’est à l’entrée du labo, ça s’allume quand y a des mecs qui s’amusent avec des lasers, du coup port de lunettes obligatoire pour éviter de perdre un œil.

Bref, maintenant j’attaque la partie principale de mon stage car elle durera 1 mois. Je serais l’assistant d’un chercheur Italien (Massimo) qui travaille en collaboration depuis plusieurs années avec mon maître de stage (qui est soit dit en passant le directeur du département de génie civil, en gros c’est lui le patron dans le secteur, mais ça ne l’empêche pas d’être cool).

Le but de notre recherche expérimentale va être d’évaluer l’efficacité des mesures du transport des sédiments d’un lit de rivière à l’aide d’un ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler).

En gros c’est une sorte de sonar qui permet de mesurer le profil des vitesses sur une colonne d’eau. L’instrument utilise l’effet Doppler qui s’appuie sur le mouvement des particules sédimentaires sur le fond du lit (pour nous c’est des graviers d’environ 5mm de diamètre). Pour vous donner un exemple : lorsqu’une ambulance vient vers vous en sens contraire, la période d’oscillation du son émit par la sirène que vous entendez est de plus en plus petite ce qui donne une fréquence sonore plus grande donc un son plus aigü, à l’inverse quand elle s’éloigne le son est plus grave. C’est l’effet Doppler et avec ça on peut calculer la vitesse de l’ambulance. Pour nous c’est pareil mais avec des graviers,

Tiens d’ailleurs y en a qui arrivent en mâssse:

(Gad si tu m’entends ->

Gad elmaleh Qui veut gagner de l'argent en masse

)

 

Moi aussi j’aurais bien aimé avoir le joystick mais bon je suis un petit bleu pour l’instant...

Dans le labo y a un grand canal qui nous permet d’installer notre expérience, du coup là j’ai le droit de transporter les seaux de graviers…

Et de les verser dans le canal :

Le problème c’est qu’on n’a pas pu faire bouger les graviers car le canal est trop large et le débit maximum fournit n’est pas assez fort. Du coup on va rétrécir le canal et pour ça on a commandé 200 blocs de bétons.

Donc à 10 kilos le bloc, j’ai charrié grosso merdo 2 tonnes en une matinée (ça aussi j’ai le droit !). Mais ça me fais les pieds c’est bien. Puis y a le réconfort du midi…

Avec un combo petite sieste au soleil:

Posey !

Et pendant ce temps-là, Massimo pauffine… :

Bon au final ça donne ça :

Ptite vidéo pour voir que ça bouge au fond :

 

002 10sec

C’est cool ! Mais bon apparemment ça bouge pas assez, les capteurs ne mesurent rien, alors on va peut-être devoir changer les graviers pour en prendre des plus petits parce que de toute façon on a plus de blocs !

 

Maintenant je vous emmène dans l’antre de l’université d’OttaWAAAH. En fait vu qu’on se les gèle l’hiver, il y’a des galeries souterraines sur tout le domaine du campus pour passer d’un bâtiment à l’autre.

Et pour finir l’épisode :

Allez, à la prochaine pour de nouvelles aventures ! Vers l’infini et … .